Sophrologie Caycedienne : le début de l’aventure

C’est avec une grande excitation que j’ai repris fin septembre le chemin de l’école. Suivez ma rentrée au travers de mes ressentis, mes émotions…

Me former en Sophrologie ?

Après l’obtention de mon diplôme de Naturopathe, j’avais envie d’apprendre la pratique de la sophrologie. Sans aucun doute, mon choix se porte sur l’école Caycédienne d’Agen.
Je venais de vivre deux années d’étude intenses tout en conciliant le travail et la famille.

A ce moment-là, j’hésitais, je n’avais plus trop d’énergie pour m’investir de nouveau sur un cycle de formation. De plus la formule week-end n’étais pas très judicieuse pour mon organisation familiale mais je me disais que tant que j’avais la tête dans les bouquins autant continuer !

Mais la vie a décidé qu’il était plus raisonnable de faire une pause car quand j’ai voulu m’inscrire c’était trop tard la session était complète !
Déçue, très déçue même. Je me suis consolée en me disant que ce n’est pas mon année et qu’il y avait une raison.

Une année bousculée

En début d’année suivante, je me motive et cette fois-ci je m’y prend à l’avance en contactant l’école de bonne heure. Mais, je n’ai pas donné suite à mon inscription car au début de l’été une cigogne m’apporta une belle nouvelle !

Rentrée 2019, j’allaite encore ma petite princesse, je souhaite profiter un maximum de mes enfants. Et pour être honnête, je ne pense plus trop à la formation. J’ai la tête dans mon projet de création de stages de jeûne et art-thérapie en collaboration avec Dominique (Thérapeute). Je suis absorbée par le développement de cette activité.

Sur ce, en début d’année, le Covid fait son apparition et je me retrouve à la maison avec les trois enfants; je suis à la fois, maman, maîtresse de CE2 et CM2, nounou, animatrice de centre de loisirs, cuisinière, femme de ménage… et je n’ai plus de place sur la tête pour y mettre ma casquette d’entrepreneuse, je bloque sur mon projet !

La Sophrologie pour accompagner le Jeûne

J’ai la tête remplie d’idées, je crée des supers programmes mais… je les trouve incomplets, il manque quelque chose… mais quoi ?
Une pratique pour accompagner au mieux les jeûneurs ! Génial, oui … mais quoi ?

Et là, j’ai deux fils qui arrivent enfin à se toucher dans le cerveau : ma fameuse école de Sophrologie mais oui, c’est ça, j’ai trouvé !

Mais en un éclair, les croyances limitantes arrivent au galop.
Je ne peux pas laisser mon mari seul un week-end par mois avec les 3 enfants !
J’habite loin de l’école, je vais rater la majorité des séances d’entraînement et les fois où mon planning me permettra d’y assister, je passerai plus de temps en voiture qu’en pratique…

Quand tout se débloque

Je me connecte quand même au site de l’école, et, quoi ? Qu’est-ce que je vois ? à partir de cette année, il propose une session en semaine, le jeudi et vendredi, c’est génial !
Le mari sera au travail, le grand au collège, mon second à l’école et ma petite dernière ira chez la nounou donc je ne bouscule le planning de personne.

Et pour les entraînements, je vais faire comment ? Grâce au confinement, l’école s’est adaptée et a proposé les séances de sophrologie par visio et compte bien continuer pour les élèves éloignés.
Waooo ! C’est sur cette année c’est la bonne ! Je comprends maintenant pourquoi la vie m’a ainsi fait patienter.

Mes premiers pas en Sophrologie Caycedienne

Me voilà donc en route, pour ma rentrée, je suis excitée, j’ai hâte de découvrir le groupe avec lequel je vais évoluer pendant ces 18 mois.
J’ai fait connaissance de ma promo la semaine dernière, nous sommes 10, 9 femmes et un homme; un super groupe avec de beaux chemins de vie. Nous avons fait la connaissance des 3 professeurs qui vont nous former.

La formation commence vite, très vite, dès la première matinée nous avons fait une séance et enchaîné trois autres en deux jours.
Je suis immédiatement séduite par cette pratique. J’ai vraiment hâte d’en découvrir d’avantage. Comme à chaque fois, que j’apprends quelque chose, j’ai envie de partager et d’échanger.

Je ne manquerai pas le mois prochain de vous raconter ma deuxième session de formation et surtout répondre à la question d’une amie : « C’est quoi la différence entre Sophrologie Caycedienne et méditation en pleine conscience ? ».

4 Comments

  1. Danièle Pellarin

    octobre 2, 2020 at 6:28

    Caycedienne comme Edgar Cayce le voyant?

    1. admin

      octobre 5, 2020 at 9:11

      Non, Caycédienne en référence à son fondateur Alfonso Caycédo.
      Il est neuropsychiatre et professeur de psychiatrie, il a consacré une grande partie de sa vie à l’étude de la conscience.

  2. Qu’est-ce que la Sophrologie Caycédienne ? -

    novembre 10, 2020 at 12:33

    […] Voilà ce que je peux vous dire aujourd’hui sur la Sophrologie. Je viens seulement de terminer ma deuxième session de formation, j’ai encore beaucoup de chose à apprendre et à comprendre sur ce sujet 🤓. Pour l’instant je vois ça plutôt comme une philosophie de vie.Je me ferai un plaisir de partager avec vous tout au long de mon apprentissage. Pour les personnes qui n’ont pas suivi le début de mon aventure en École de Sophrologie, c’est par ici. […]

  3. La Sophrologie Caycédienne chez les atypiques -

    octobre 26, 2021 at 1:36

    […] tout… pour leur faire découvrir les effets de la sophrologie.C’est dans ce but que je souhaite à la fin de mon cursus, me spécialiser dans ce champ […]

Leave a Reply

%d blogueurs aiment cette page :